Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 12:03

Si j'étais un lieu, je serais un bar

Si j'étais un personnage, je serais Stephen Ryu

Si j'étais un animal, je serais un dragon

Si j'étais un sentiment, je serais la tempérance

Si j'étais un végétal, je serais le Yggdrasil ( frêne, le support de l'Univers dans la mythologie nordiaque)

Si j'étais une expression, je serais "I fear nobody, protect is my duty"

Si j'étais un manga, je serais Soul Eater

Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Le club manga
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 11:35

Si j'étais un lieu, je serais le lycée où Light Yagami a trouvé le Death Note.

Si j'étais un personnage, je serais Guts dans Bersek

Si j'étais un animal, je serais un aigle

Si j'étais un sentiment, je serais la haine

Si j'étais un végétal, je serais une rose noire

Si j'étais une expression, je serais "rouler quelqu'un dans la farine"

Si j'étais un manga, je serais Danganronpa

Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Le club manga
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 11:21

Un club renouvelé ! 25 membres sont inscrits et comptent bien faire parler d'eux.

Bienvenue à tous les arrivants.

Voici la liste :

En 3ème Prépa pro, en nombre :

-Issa

-Hugo

-Florian

-Pauline

-Manon C.

-Emma

-Dany

2 CAP cuisine :

-Dylan

2 CAP service Hôtelier :

-Coralie

-Leslie

T CAP vente alimentaire :

-Jordana

2 RC ( seconde bac pro Cuisine) :

-Thomas

-Bastien

2 RS ( seconde bac pro Commercialisation et service) :

-Olivia

-Louis

-Benjamin

1 TH (première Bac technologique Hôtellerie ) :

-Martin

1 RS ( seconde bac pro Commercialisation et service) :

- Sarah

- Belinda

T RS (Terminale bac pro commercialisation et service) :

-Yoan

-Samuel

 

 

BTS 2ème année :

-la fidèle Ornella

 

 

Pour partager et échanger sur le monde des mangas

Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Le club manga
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 09:46

La rentrée est passée, les inscriptions au club ont été prises : 25 membres avec plein d'idées.

Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Le club manga
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 16:08

 

Présentation :

 

Hell's Kitchen est un manga créé en 2010 par Gumi AMASHI et Mitsuru NISHIMURA.

 

Hell's Kitchen est classé dans la catégorie Shonen et a d'abord été prépublié dans le magazine Shonen Rival.

 

L'oeuvre est éditée en France par Kana et comporte 3 tomes à ce jour (04/11/2013) (en cours de parution au Japon avec 9 tomes)

 

 

Petit résumé :

 

Le compte Dogma vient pour former le lycéen Satoru pour qu'il devienne le chef parfait. Mais à la fin de cette formation pour le moins spéciale c'est seulement la mort qui attend son élève.

Son professeur n'est pas un ordinaire noble, mais un démon de l'enfer qui cherche à manger l'âme du meilleur cuisinier, après plusieurs déception avec les âme de plusieurs grand chef étoilé il décide de former lui même son cuisinier parfait.

 

Comment fera-t-il face à l'étiquette d'expiration de sa vie ?

 

Mon avis :

 

C'est un manga avec un pouvoir comique assez fort mais qui permet tout de même d'apprendre des chose sur la cuisine (comme la cuisson, les épices, le matériel …)

Je trouve que ce manga se distingue des autres mangas du même style (comme l'un des plus connu

Yakitate Japan)

 

Mes notes :

 

Effet Comique : 5/5 (vraiment le principale atout de ce manga)

Romance :         2/5 (présent mais juste pour rajouter une pointe d'humour)

Scénario :          4/5 (pour le moment seulement 3 tomes et aucun ne se ressemble)

Personnage :   5/5 (des personnages unique avec chacun un style propre à lui même)

Dessins :           5/5 (des dessins qui permette de ce mettre dans l'univers du manga)

 

 Ecrit par : Simon (Greta)

Repost 0
Published by Søy - dans Shonen
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 12:10

Exposition au CDI :

Septembre 2012

 

La J-POP

 

kimonodos

 

 

 

 

et quelques 300 mangas, disponibles pour 15 jours (emprunt à la BDL, Bibliothèque départementale du Loiret)

 

300mangas

 

 

Le Japon gourmand

 

 

dej3

 

 

Petit déjeuner japonais pour les élèves du Club manga

préparé et servi par les élèves de T CAP H

 

dej4


 

 

Repost 0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 11:27

Chanoyu

La cérémonie du thé au Japon :

C’est un rituel traditionnel influencé par le bouddhisme zen dans lequel le thé vert en poudre, ou matcha 抹茶, matcha est préparé de manière cérémoniale par un praticien expérimenté et est servi à un petit groupe d'invités dans un cadre calme.

 

thesteph

Chanoyu 茶の湯 : eau chaude pour le thé 

 se réfère à la cérémonie (rituel)


 

Chado :茶道 : le chemin du thé 

représente la doctrine de la cérémonie du thé.


Son apprentissage peut prendre toute une vie. Même pour les invités ! Une connaissance du  

chado est requise : maîtrise des gestes recommandés, phrases à dire, la bonne manière

pour boire le thé et la tenue générale à adopter dans la salle où est servi le thé.

 

Photo0105 1

 

 

Les ustensiles :

 

Certains des composants ne doivent être manipulés qu’avec des mains gantées.

 

  • Chakin 茶巾 : une toile blanche et rectangulaire de lin ou de chanvre est utilisée pour le rituel du nettoyage du bol.
  • Fukusa 袱紗 : un carré de soie utilisé pour le rituel du nettoyage et tenir la bouilloire chaude et son couvercle.
  • Louche : hishaku 柄杓 : une longue louche en bambou possédant un nodule au centre du manche. Elle est utilisée pour transférer l'eau du et vers les pots en fer et les récipients d'eau fraîche dans certaines cérémonies.
  • Tana 棚 (= étagères) : meuble en bois devant l’hôte de la salle du thé, et les ustensiles variés du thé sont placés dessus ou conservés dans ceux-ci. Ils sont utilisés de manière très variée durant chaque cérémonie du thé.
  • Le bol à thé : chawan 茶碗 : élément essentiel. Des bols peu profonds, qui permettent au thé de refroidir rapidement sont utilisés en été ; des bols profonds sont utilisés en hiver.
  • Boîte à thé : natsume, cha-ire 棗、茶入れ

Photo0106

 

  • Écope à thé : chashaku 茶杓 : est sculptée à partir d’une seule pièce de bambou possédant un nodule approximativement en son centre. Elles sont utilisées pour écoper le thé de la boîte à thé au bol à thé.
  • Fouet : chasen 茶筅 : sculpté dans une seule pièce de bambou. Il y en a des épaisses et des minces pour le thé fort et le thé léger.
  • Chaque ustensile est rituellement nettoyé en présence des invités dans un ordre déterminé et en utilisant des gestes très précis.
  • Les ustensiles sont placés dans l’ordre exact de rangement en accord avec le rituel qui suivra. Lorsque le rituel de nettoyage et de préparation des ustensiles est complet, l’hôte place une quantité mesurée de thé vert en poudre dans le bol et ajoute la quantité appropriée d’eau chaude, puis fouette le thé en utilisant des mouvements prédéfinis.
  • La conversation est gardée à son minimum. Les invités se relaxent et apprécient l'atmosphère créée par les sons de l'eau et du feu, l’odeur de l’encens et du thé, la beauté et la simplicité de la maison du thé et les décorations saisonnières appropriées.
  • Le bol est alors servi aux invités d’honneur 初客 shokyaku littéralement le « premier invité » soit par l'hôte, soit par un assistant.
  • L’invité se courbe ensuite devant le second invité et lève son bol dans un geste de respect pour l’hôte. L’invité tourne le bol afin d'éviter de boire sur son avant, en boit une petite gorgée, murmure une phrase prédéfinie, puis prend deux ou trois nouvelles gorgées avant d'essuyer le bord, tourne le bol dans sa position originelle et le passe à l'invité suivant tout en le saluant.
  •  Cette procédure est répétée jusqu'à ce que tous les invités aient pris le thé à partir du même bol. Le bol est alors redonné à l'hôte.

 

 

La cérémonie du thé

 

L’hôte, homme ou femme, porte habituellement un kimono, alors que les invités peuvent porter des kimonos ou des vêtements formels sombres.

 

544639 4214022679238 1711134252 n

 


Historique

Les moines bouddhistes zen préparaient le thé vert, produit alors à partir d’une poudre verte (matcha), laquelle était fort précieuse puisqu’elle servait également à des fins curatives.

Les moines faisaient de ce moment particulier une sorte de rituel qui incitait au calme et à la méditation.

Ce rite aboutit finalement à la cour de l’empereur où il fut raffiné à l’excès par un Maître du thé. La cérémonie atteignit dès lors des sommets de perfection et devint une tradition incontournable au cœur des coutumes japonaises.

Selon un ordre prescrit et rigoureux, le Maître du thé doit procéder à la préparation de la pièce destinée à recevoir les hôtes.

 Il purifiera à l’aide de linges de soie le service qui contiendra le thé, chauffera l’eau à une température précise, versera l’eau sur la mixture et fera naître dans chaque bol, avec un fouet de bambou, une mousse délicate à la surface du thé et présentera une part égale du breuvage à chacun des invités avec respect et humilité.

L’invité devra s’acquitter de sa tâche en buvant le thé avec humilité et respect à son tour et rendre le bol dans la même position qu’on lui aura remit.

La cérémonie du thé se déroule normalement dans une modeste maisonnette (cha-shitu) et elle peut se prolonger de 45 minutes jusqu’à plusieurs heures.


Lors de la cérémonie du thé,

on célèbre l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité d’esprit.

 

 

 

Un repas léger et simple : kaiseki  懐石 peut être servi aux invités, suivi par du saké.

Ou quelques friandises, mangées à l'aide d'un papier spécial appelé kaishi 懐紙

 

JAPAN-EXPO 1358

 

Stéphanie, BTS 2

Toutes les photos sont de moi, ou presque !

C'est moi qui porte le kimono mauve.

Je vous promets un article sur ce thème ...

Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Le Japon gourmand
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 14:49

Arme japonaise

 

 

 

Ceux sont des armes qui étaient utilisées au temps des samouraï.

Il en existe sous forme de sabres simples ou doubles.

Les katana sont utilisés comme arme et/ou comme décoration. Le  samouraï peut choisir entre trois lames longues :

- les tachi , les plus communs, longues de 120 à 160 cm

- les katana , plus courtes et et tranchantes jusqu'en haut

- les wakizashi, encore plus courtes  et  plus épaisses.

Les samouraï s'entraînaient au maniement des armes leurs vies entières.

Leurs sabres ont à la fois leurs âmes et leurs ki.

Aussi, la fabrication de cette arme donnait lieu à une longue refexion :

-il fallait conaître le forgeron

-habillé en blanc pour la forger

-analyser la  souplesse de l'acier, éprouver la coupe du tranchant et prier les kamis que cette épée soit invincible.

 

 

yoann 2RS

Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Japan "Way of life"
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 21:38

Jeudi 27 septembre à 10h00 au CDI en direct :


 Les élèves du lycée et leurs professeurs ont pu découvrir

les secrets de la gastronomie japonaise.

 

Les élèves de terminale CAP Services Hôteliers ont dressé un buffet au CDI, servi à tous les lecteurs de mangas (et les autres gourmands.

 

dej1


Petites viennoiseries, thé et riz de toutes les formes et de toutes les couleurs.

On remercie Nicolas Gauthier, professeur de service et néanmoins excellent cuisinier !

La cuisson du riz était parfaite, les couleurs très apétissantes.

 

dej14dej11        Les Préparatifs

 

 

 

Les élèves ont réalisé les découpages des différents légumes (carottes, tomates) afin de donner un air "plus que japonais" à ce petit déjeuner.

dej10 Hawa et Djamel dej8                            

 

Un moment très convivial, partagé par tout le lycée.

 

dej13


 

  Une excellente occasion pour découvrir l'exposition du Club manga sur le Japon gourmand.

(Deux pôles : pour tout savoir sur les boîtes à bento et la cérémonie du thé.(


(cf. article sur "La cérémonie du thé" et "La boîte à bento de Steph.").

 

Un grand merci aux élèves de T CAP H qui ont fait preuve de professionalisme :

un buffet dressé et décoré par leurs soins,

un service personnalisé à tous les lycéens,

et un excellent sens de la créativité !

 

dej3

Mille mercis de la part de tout le club manga du lycée

 

Une expérience à renouveler, pour voyager...grâce au service d'un petit déjeuner

un beau métier...       dej4

Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Le Japon gourmand
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 21:17

La tradition japonaise du BENTO

 

bento1Le bento 弁当, bentō :

repas rapide ou casse-croûte contenu dans un coffret pris hors de la maison.

 

 

La tradition familiale japonaise veut que l'épouse ou la mère prépare avec soin pour son époux et ses enfants le bento de midi.

Le bento est souvent agrémenté de décorations 飾り切りkazari-giri en forme de personnages kawaii (mignon en japonais) appelés charaben キャラ弁

Pour les plus vieux sont parfois représentés des chanteurs, acteurs ou autres personnages célèbres.

On trouve ainsi de nombreux accessoires spécialisés tels que des moules à œufs permettant de représenter facilement des oursons, lapins ou autres.

 

 

Historique


On trouve trace du bentō dès l'ère Kamakura (1185 à 1333) : riz cuit et séché est produit, stocké et transporté dans de petits récipients. Le riz cuit, comme tous les produits riches en amidon, se conservant très mal, les voyageurs avaient coutume de transporter un stock de riz cru dans leurs bagages ou baluchon (furoshiki) et de le faire cuire dans les relais ou auberges, n'achetant sur place que les garnitures ou okazu 御数/御菜, okazu.

Pendant l'époque Azuchi Momoyama (1568 à 1600), des boîtes en bois laqué, comme celles actuelles, furent produites et l'on mangeait des bentō en regardant les sakura en fleur pendant le hanami ou encore pendant la cérémonie du thé.

La culture du bento se développa et devint plus raffinée pendant l'époque Edo (1603 à 1867).

 

Le premier ekiben  駅弁, ekiben « bento de gare » apparut pendant l'ère Meiji de 1868 à 1912. À cette époque, les écoles ne fournissaient pas de repas. Les étudiants et professeurs emmenaient donc des bentō comme bon nombre d'employés.

La boîte en aluminium devint un objet de luxe pendant l'époque Taishō (1912 à 1926) en raison de sa facilité de nettoyage ainsi que par son aspect argenté. Après la seconde guerre mondiale, ils furent petit à petit remplacés à l'école par des cantines.

Dans les années 1980, le four micro-onde et la prolifération des supérettes favorisèrent un regain d’intérêt en faveur du bentō.

 

 

 

 

Qu'est-ce que le bentō 弁当, BENTO ?

 

bento16


Il s'agit en fait d'un véritable repas complet qui comprend généralement: une portion de riz, une portion de poisson ou de viande, une portion de légumes et une portion de fruits. Il se consomme généralement froid.



Ce repas est présenté de façon compartimentée dans une jolie boîte que l'on appelle bentōbako. On y voit une présentation soignée, souvent travaillée, graphique même.

Le soin particulier apporté à la présentation du repas est très représentatif de l'esprit japonais et de leur art de vivre.

 

C’est aussi beau à voir que bon à déguster !



Il  existe de plusieurs sortes de boîtes : version luxe (coffrets en bois laqués), ou en résine. Il s'agit parfois d'une jolie boîte en plastique décorée de personnages de dessins animés.

 


STEPHANIE et sa boîte à BENTO


Présidente du club manga, elève en deuxième année de BTS option arts culiniares, elle allie ses talents de cuisinière et sa passion pour les bento.

 

bento12

 

 

 Pour la présentation du bento : une vraie "toile culinaire"


  Il est nécessaire d'avoir quelques "gadgets" pour pouvoir marquer l'expression d'affection de la personne qui prépare le bento envers la personne qui le mangera.

C'est aussi l'occasion de se faire plaisir pour la pause déjeuner.


Stéphanie dispose d'une poêle carrée, bento15idéale pour réaliser de délicieuses omelettes.

 

 

Des moules pour le riz : bento8  bento9

 

Des moules à saucisse : bento3 et  pour stocker les sauces    bento5

 

 Les bento qui contiennent une grande variété de produits de choix sont d'ailleurs encore de nos jours appelés des "maku no uchi", et rappellent toujours un esprit de fête.

 

Ce véritable repas complet  comprend généralement : une portion de riz, une portion de poisson ou de viande, une portion de légumes et une portion de fruits.

bento6      Un délice           bento11           

 

 

Exemple de contenu :


- pour le compartiment du haut : des petits pois cuits à la vapeur, des carottes râpées avec un peu de sauce et du thon.
- et pour le compartiment du bas : du riz vinaigré en forme d'ourson sur un lit de salade avec une petite bouteille de sauce soja sucré et une crêpe à la confiture de fraise.

 

Stépahnie et les cuisiniers du club manga vous proposeront bientôt quelques recettes

 

 

 

 

 

On peut déguster entre trois et cinq plats lors d’un repas japonais.

 

bento7-copie-1

 

Ce que l’on retrouve au menu le plus souvent varie entre :

 

le Tempura de crevettes et de légumes, chaque aliment étant recouvert de cette pâte et frit dans l’huile,

 

le Sukiyaki, une sorte de bœuf accompagné de légumes que l’on cuit soi-même dans un bouillon,

 

le Sushi Meshi, un riz vinaigré,

 

le Yosenabe qui se compose de fruits de mer et de légumes que l’on cuit également soi-même dans un bouillon, ainsi que le Yakitori, une brochette de poulet et foie de poulet marinée.

Les Sushis.

 Il existe des dizaines de sushi différents mais le principe de base (le sushi classique Nigiri-zushi, si l’on préfère) est de déposer un morceau de poisson frais (ce pourrait être un légume ou un oeuf apprêté) sur une part de riz vinaigré.

 

 

Les maki (maki-zushi), Futomaki, Hosomaki, Temaki, Uramaki, sont roulés dans une feuille de Nori (algue) et se préparent de différentes façons.

 

 Enfin, le mets japonais qui cause le plus de sensations dans l’opinion reste toutefois le Fugu. Mets luxueux, le Fugu ou poisson-lune est également mortel si le cuisinier l’apprête mal car certaines de ses viscères contiennent un poison sans antidote !

 

 

 

 


Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Le Japon gourmand
commenter cet article