Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 11:27

Chanoyu

La cérémonie du thé au Japon :

C’est un rituel traditionnel influencé par le bouddhisme zen dans lequel le thé vert en poudre, ou matcha 抹茶, matcha est préparé de manière cérémoniale par un praticien expérimenté et est servi à un petit groupe d'invités dans un cadre calme.

 

thesteph

Chanoyu 茶の湯 : eau chaude pour le thé 

 se réfère à la cérémonie (rituel)


 

Chado :茶道 : le chemin du thé 

représente la doctrine de la cérémonie du thé.


Son apprentissage peut prendre toute une vie. Même pour les invités ! Une connaissance du  

chado est requise : maîtrise des gestes recommandés, phrases à dire, la bonne manière

pour boire le thé et la tenue générale à adopter dans la salle où est servi le thé.

 

Photo0105 1

 

 

Les ustensiles :

 

Certains des composants ne doivent être manipulés qu’avec des mains gantées.

 

  • Chakin 茶巾 : une toile blanche et rectangulaire de lin ou de chanvre est utilisée pour le rituel du nettoyage du bol.
  • Fukusa 袱紗 : un carré de soie utilisé pour le rituel du nettoyage et tenir la bouilloire chaude et son couvercle.
  • Louche : hishaku 柄杓 : une longue louche en bambou possédant un nodule au centre du manche. Elle est utilisée pour transférer l'eau du et vers les pots en fer et les récipients d'eau fraîche dans certaines cérémonies.
  • Tana 棚 (= étagères) : meuble en bois devant l’hôte de la salle du thé, et les ustensiles variés du thé sont placés dessus ou conservés dans ceux-ci. Ils sont utilisés de manière très variée durant chaque cérémonie du thé.
  • Le bol à thé : chawan 茶碗 : élément essentiel. Des bols peu profonds, qui permettent au thé de refroidir rapidement sont utilisés en été ; des bols profonds sont utilisés en hiver.
  • Boîte à thé : natsume, cha-ire 棗、茶入れ

Photo0106

 

  • Écope à thé : chashaku 茶杓 : est sculptée à partir d’une seule pièce de bambou possédant un nodule approximativement en son centre. Elles sont utilisées pour écoper le thé de la boîte à thé au bol à thé.
  • Fouet : chasen 茶筅 : sculpté dans une seule pièce de bambou. Il y en a des épaisses et des minces pour le thé fort et le thé léger.
  • Chaque ustensile est rituellement nettoyé en présence des invités dans un ordre déterminé et en utilisant des gestes très précis.
  • Les ustensiles sont placés dans l’ordre exact de rangement en accord avec le rituel qui suivra. Lorsque le rituel de nettoyage et de préparation des ustensiles est complet, l’hôte place une quantité mesurée de thé vert en poudre dans le bol et ajoute la quantité appropriée d’eau chaude, puis fouette le thé en utilisant des mouvements prédéfinis.
  • La conversation est gardée à son minimum. Les invités se relaxent et apprécient l'atmosphère créée par les sons de l'eau et du feu, l’odeur de l’encens et du thé, la beauté et la simplicité de la maison du thé et les décorations saisonnières appropriées.
  • Le bol est alors servi aux invités d’honneur 初客 shokyaku littéralement le « premier invité » soit par l'hôte, soit par un assistant.
  • L’invité se courbe ensuite devant le second invité et lève son bol dans un geste de respect pour l’hôte. L’invité tourne le bol afin d'éviter de boire sur son avant, en boit une petite gorgée, murmure une phrase prédéfinie, puis prend deux ou trois nouvelles gorgées avant d'essuyer le bord, tourne le bol dans sa position originelle et le passe à l'invité suivant tout en le saluant.
  •  Cette procédure est répétée jusqu'à ce que tous les invités aient pris le thé à partir du même bol. Le bol est alors redonné à l'hôte.

 

 

La cérémonie du thé

 

L’hôte, homme ou femme, porte habituellement un kimono, alors que les invités peuvent porter des kimonos ou des vêtements formels sombres.

 

544639 4214022679238 1711134252 n

 


Historique

Les moines bouddhistes zen préparaient le thé vert, produit alors à partir d’une poudre verte (matcha), laquelle était fort précieuse puisqu’elle servait également à des fins curatives.

Les moines faisaient de ce moment particulier une sorte de rituel qui incitait au calme et à la méditation.

Ce rite aboutit finalement à la cour de l’empereur où il fut raffiné à l’excès par un Maître du thé. La cérémonie atteignit dès lors des sommets de perfection et devint une tradition incontournable au cœur des coutumes japonaises.

Selon un ordre prescrit et rigoureux, le Maître du thé doit procéder à la préparation de la pièce destinée à recevoir les hôtes.

 Il purifiera à l’aide de linges de soie le service qui contiendra le thé, chauffera l’eau à une température précise, versera l’eau sur la mixture et fera naître dans chaque bol, avec un fouet de bambou, une mousse délicate à la surface du thé et présentera une part égale du breuvage à chacun des invités avec respect et humilité.

L’invité devra s’acquitter de sa tâche en buvant le thé avec humilité et respect à son tour et rendre le bol dans la même position qu’on lui aura remit.

La cérémonie du thé se déroule normalement dans une modeste maisonnette (cha-shitu) et elle peut se prolonger de 45 minutes jusqu’à plusieurs heures.


Lors de la cérémonie du thé,

on célèbre l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité d’esprit.

 

 

 

Un repas léger et simple : kaiseki  懐石 peut être servi aux invités, suivi par du saké.

Ou quelques friandises, mangées à l'aide d'un papier spécial appelé kaishi 懐紙

 

JAPAN-EXPO 1358

 

Stéphanie, BTS 2

Toutes les photos sont de moi, ou presque !

C'est moi qui porte le kimono mauve.

Je vous promets un article sur ce thème ...

Partager cet article

Repost 0
Published by otakucdidolto - dans Le Japon gourmand
commenter cet article

commentaires

otakucdidolto 04/10/2012 16:42

super article